Logo de la FCSII
16 mars 2020

Un message de Linda Silas sur le COVID-19

Coronavirus
covid19

Cher(ère)s membres,

Au moment de rédiger ceci, il ne fait aucun doute que le COVID-19 a bouleversé notre pays. Ce matin, chaque province canadienne se débattait avec des cas de la maladie. Que vous traitiez ou non des cas potentiels, il est clair que notre travail va changer au cours des jours, des semaines et des mois à venir. Les chirurgies non urgentes seront fixées à des dates ultérieures, les visiteurs seront restreints et des réunions seront reportées. En fait, l’assemblée générale du CTC, qui devait avoir lieu dans la semaine du 3 mai à Vancouver, sera remise à une autre date.

Depuis que le spectre de la COVID-19 est arrivé dans nos vies, la FCSII a insisté, haut et fort, pour que le principe de précaution soit à l’avant-scène durant cette pandémie. Lors de l’éclosion du SRAS en 2003, deux tiers des infirmières ont senti que leur santé et leur sécurité avaient été compromises.

C’était alors inacceptable, et c’est encore inacceptable maintenant.

La semaine dernière, je me suis jointe à deux autres leaders syndicaux du secteur de la santé pour demander de meilleures précautions pour assurer la santé et la sécurité de tous les travailleurs de la santé. Plus tôt aujourd’hui, je me suis jointe à l’Association des infirmières et infirmiers du Canada et nous avons envoyé une lettre conjointe à la ministre fédérale de la Santé et à l’administratrice en chef de la santé publique leur recommandant de faire un excès de prudence et de verser des fonds immédiatement aux autorités sanitaires afin qu’elles puissent assurer un nombre suffisant d’équipements de protection individuelle (EPI).

La FCSII a aussi manifesté publiquement son appui aux campagnes préconisant l’éloignement social et aux autres campagnes de sensibilisation. En pratiquant l’éloignement social, la science nous dit que nous pouvons restreindre la propagation du virus et empêcher que notre système de soins de santé ne devienne dépassé pendant cette pandémie.

Dites à vos amis et à vos familles : si vous voulez faire quelque chose pour aider le personnel infirmier pendant cette période difficile, demeurez chez-vous. Comme vous le savez, notre système fonctionnait déjà à pleine capacité et, malheureusement, nous pratiquions déjà la médecine de couloirs. L’éloignement social, le lavage des mains et le fait de demeurer chez-soi lorsqu’on est malade sont toutes des choses qui aideront notre système de soins de santé à traiter chaque patient qui se présente.

À la FCSII, nous allons continuer à offrir le même niveau de service auquel vous vous attendez. Si vous avez besoin de nous, vous pouvez nous joindre. Cela ne changera pas. La technologie fait des merveilles!

La portée de cette pandémie est sans précédent. Cela va certainement changer notre mode de vie dans un avenir rapproché. Les travailleurs de tous les secteurs seront affectés par les répercussions sur notre économie. Voilà pourquoi la FCSII se joindra au CTC pour demander un accès plus facile à l’assurance-emploi (AE), aux congés de maladie rémunérés, aux prestations pour enfants, et aux stratégies pour protéger nos investissements, par exemple nos hypothèques et nos régimes de retraite. Nous devons faire tout ce qu’il faut pour que les plus vulnérables parmi nous – les peuples autochtones, les travailleurs pauvres (dont les nouveaux immigrants et les réfugiés), les sans-abris, les aînés et les personnes handicapées à revenu fixe – ne soient pas dévastés par cette crise.

Dans le rapport du Comité consultatif national sur le SRAS et la santé publique, le juge Campbell a qualifié le courage, le sacrifice et l’initiative personnelle des travailleurs de la santé comme étant « la seule chose qui nous a sauvé de cette crise. » Je sais, sans aucun doute, que nos membres nous permettront de traverser cette crise une fois de plus.

Les conditions seront difficiles dans la période à venir. Maintenant et plus que jamais auparavant, prenez soin de vous et prenez soin les uns des autres

Avec une solidarité inébranlable,

Linda Silas
Présidente
Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers