Logo de la FCSII
15 juillet 2020

Ne gâchez pas tout! Huit façons de demeurer en santé pendant le déconfinement

Coronavirus
covid19

Linda Silas, Présidente de la FCSII

Après les mois de confinement en raison de la pandémie, quoi de meilleur que de revoir ses amis et sa famille qui nous ont tant manqués, ou de simplement se gorger de soleil dans un parc local.

Notre besoin de contact est compréhensible, et le retour à ce qui est familier fait des merveilles pour notre bien-être mental. Toutefois, avec le relâchement des restrictions imposées par la santé publique, les infirmières et les infirmiers ont un message simple à communiquer au public : ne gâchez pas tout.

Il est crucial de continuer à suivre méticuleusement les directives de la santé publique pendant le déconfinement, pour le bien de tous. À la mi-juillet, le nombre total de cas confirmés de COVID-19 au Canada est près de 108 500, et 18 à 24 pour cent de ces infections sont chez des travailleurs de la santé. Environ 8 800 personnes au Canada sont décédées de la COVID-19.

Les travailleurs de la santé savent très bien qu’une deuxième vague mortelle de cette pandémie pourrait arriver rapidement. Nous serons aux premières lignes pour prendre soin des patients, souvent en se mettant à risque, mais le public a un rôle important à jouer. Nous devons tous faire le maximum pour limiter la propagation potentielle de cette maladie en suivant les recommandations de la santé publique dans notre région. Tout va dépendre des choix que nous allons faire dans les mois à venir.

Voici les principales recommandations du personnel infirmier pour demeurer en sécurité pendant le déconfinement.

Se tenir à deux mètres de distance. Maintenez la grosseur recommandée de votre bulle et sachez qui est dedans. Pour toutes les autres personnes, demeurez à deux mètres (six pieds) de distance, à l’intérieur et l’extérieur.

Porter un masque. Les travailleurs de la santé portent un masque pendant de longues heures pour assurer la sécurité des patients. Le moins que l’on puisse faire c’est d’en porter un lorsque nous ne pouvons pas être à deux mètres de distance.

Se laver les mains. Faites-le minutieusement avec de l’eau et du savon, ou une solution à base d’alcool s’il n’y a pas de savon. Pendant que vous y êtes, désinfectez les surfaces très utilisées, par exemple les poignées de porte.

Limiter l’exposition. Vous n’avez plus à limiter vos sorties aux sorties essentielles. Travailler à la maison si vous le pouvez et utilisez votre jugement pour limiter les voyages et les possibilités d’exposition.

S’auto-isoler. Cela va sans dire si vous voyagez hors du pays ou si vous vous sentez malade. Demeurez alors à la maison et loin des autres. Il n’y a rien d’autre à ajouter.

Demeurer en contact. Cette pandémie a été difficile pour tout le monde et c’est légitime de se sentir déprimé. Demeurez en contact avec les personnes qui sont importantes pour vous et prenez le temps d’aller dehors et profiter du temps chaud. Votre santé mentale est importante aussi.

Écouter les experts. On apprend continuellement de nouvelles choses sur ce virus. Il est donc extrêmement important d’obtenir des informations à partir de sources fiables, et non pas à partir d’opinions ou de spéculation. Faites preuve de prudence et tenez-vous en aux conseils des experts en santé et des scientifiques.

Demeurer courtois. Nous vivons une période difficile mais nous avons tous la responsabilité de faire de notre mieux pour respecter les mesures recommandées de sécurité, et pour demeurer courtois et respectueux envers les travailleurs et les autres.

Même si nous avons entendu plusieurs fois certaines de ces recommandations au cours des derniers mois, elles sont encore d’importance capitale. Il nous revient de protéger nos travailleurs de premières lignes, nos familles et nos collectivités en demeurant vigilants dans nos efforts de prévention. Il n’est pas exagéré de dire que des vies dépendent des choix que nous faisons.

Soyez prudents.

Avec ma solidarité inaltérable,

Linda Silas
Présidente, Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers