Logo de la FCSII
20 mars 2020

Monsieur le Premier ministre, il nous faut des services de garde d’enfants maintenant!

Coronavirus
covid19

La letter suivante a été envoyée au très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada, le 20 mars 2020.

Objet : Nous avons besoin de votre aide pour mettre en place un financement d’urgence aux services de garde d’enfants pendant la COVID-19

Monsieur le Premier ministre,

La Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers et Un enfant Une place tiennent à féliciter votre gouvernement pour les mesures récemment annoncées pour aider les personnes du Canada pendant la pandémie de la COVID-19. Nous vous sommes reconnaissants d’avoir reconnu publiquement le travail extraordinaire qu’accomplissent les travailleurs de la santé de première ligne. Toutefois, nous devons préciser que les personnes qui font ce travail font face à un manque de services de garde autorisés car les garderies en milieu familial ou en établissements ont été fermées dans toutes les provinces, sauf en Colombie-Britannique.

En date d’aujourd’hui, seul le Québec a réagi devant cette situation en mettant en place des services spéciaux pour les travailleurs de la santé et autres intervenants de première ligne, leur donnant ainsi accès à des services de garderie gratuits pour les enfants d’âge scolaire et préscolaire. Cela s’accompagne de protocoles particuliers pour assurer la protection des enfants et du personnel contre le virus, et de mesures pour éviter la propagation.

Nous demandons au gouvernement fédéral de commencer, immédiatement, les discussions avec les provinces et les territoires, et de leur offrir l’aide financière pour résoudre ce problème. L’approche adoptée par le Québec met l’accent sur les parents dispensant des services essentiels et devrait être accompagnée de fonds fédéraux afin que les options de services de garde d’urgence puissent être offertes à toutes les personnes dont le travail permet aux personnes du Canada de traverser cette crise, y compris les travailleurs des postes, le personnel des épiceries, les travailleurs des entreprises productrices d’électricité, et autres. Un financement fédéral pour ces mesures d’urgence encouragerait aussi les autres provinces et territoires à agir immédiatement par rapport aux services de garde d’enfants.

Partout au pays, les gens se tournent vers vous pour agir de façon nette et efficace pour assurer la santé des personnes et de notre économie. Votre gouvernement peut intervenir pour assurer que ces parents qui doivent continuer à travailler pour assurer notre santé et notre sécurité aient le soutien nécessaire pour surmonter les défis sans précédent auxquels notre nation est confrontée. Nous vous demandons de collaborer avec les provinces et les territoires pour aider les parents au travail en cette période critique.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, nos salutations sincères.

Morna Ballantyne
Directrice exécutive, Un enfant Une place

Linda Silas
Présidente, Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers

C.C. : L’honorable Ahmed Hussen, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social
L’honorable Patricia Hajdu, ministre de la Santé
Debbie Forward, présidente, Registered Nurses’ Union Newfoundland & Labrador
Janet Hazelton, présidente, Nova Scotia Nurses’ Union
Paula Doucet, présidente, Syndicat des infirmiéres et infirmiers du Nouveau- Brunswick
Mona O’Shea, présidente, Prince Edward Island Nurses’ Union
Vicki McKenna, présidente, Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario
Darlene Jackson, présidente, Manitoba Nurses Union
Tracy Zambory, présidente, Saskatchewan Union of Nurses
Heather Smith, présidente, United Nurses of Alberta