Logo de la FCSII
30 janvier 2020

L’OMS doit resserrer ses lignes directrices sur le coronavirus, selon Global Nurses United

Coronavirus
Global Nurses United

La lettre qui suit a été envoyée par Global Nurses United (GNU) et signée par des leaders de syndicats infirmiers du monde entier, y compris Linda Silas, présidente de la FCSII.

 

Tedros Adhanom Ghebreyesus, Ph. D., directeur-général
Organisation mondiale de la santé
Avenue Appia 20
1211 Genève
SUISSE

 

Monsieur Tedros,

Le nouveau coronavirus, 2019-nCoV, qui s’est propagé rapidement depuis qu’il a été identifié pour la première fois il y a quelques semaines, représente une menace à la santé publique dans le monde entier. Les établissements de santé à l’épicentre de l’éclosion de la maladie sont déjà submergés. Étant donné que de plus en plus de cas suspects sont identifiés chaque jour, le potentiel de voir une augmentation subite de patients nécessitant des soins dans les collectivités du monde entier est très réel. Sans préparation suffisante, cela pourrait engorger un plus grand nombre d’établissements de soins, ce qui représenterait un risque encore plus grand pour les patients, leur famille, le personnel infirmier et autres travailleurs de la santé.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) fournit des ressources importantes pouvant servir de guide pour aider les employeurs du secteur de la santé à se préparer à répondre aux cas de 2019-nCoV. Or, les directives provisoires comprises dans Infection prevention and control during health care when novel coronavirus (nCoV) infection is suspected (directives provisoires sur la prévention et le contrôle des infections) présentent des lacunes qui peuvent mettre à risque la santé du personnel infirmier et autres travailleurs de la santé. Ce sont sur eux que les patients et leur famille comptent pour recevoir des soins qui pourront sauver leur vie.[1] L’OMS devrait élaborer des directives plus rigoureuses sur la prévention et le contrôle des infections de la façon suivante :

1.      L’OMS devrait exiger qu’on mette en place des précautions contre la transmission par voie aérienne lorsque des travailleurs de la santé prennent soin de patients présentant des infections possibles ou connues liées au 2019-nCoV

Dans la situation actuelle, alors que nous en savons très peu sur le mode de transmission du 2019-nCoV, la recommandation de l’OMS selon laquelle il faut seulement utiliser des précautions contre la transmission par gouttelettes ou par contact avec les patients ayant une infection possible au 2019-nCoV est irresponsable et peut mettre en danger les travailleurs de la santé. La directive provisoire de l’OMS ignore le principe de précaution selon lequel il ne faut pas attendre d’avoir la certitude que quelque chose est dangereux avant d’agir pour protéger la santé des gens. Il s’agit ici d’un nouveau virus dont la voie de transmission est inconnue. De plus, au moins quatorze travailleurs de la santé ont été infectés par le 2019-nCoV en Chine. En vertu du principe de précaution, et tel que recommandé par le U.S. Centers for Disease Control and Prevention, l’OMS devrait demander la mise en place de précautions contre la transmission par voie aérienne, en sus des précautions contre la transmission par gouttelettes et par contact, pour tous les patients présentant une infection possible ou confirmée au 2019-nCoV.[2]

2.      L’OMS devrait explicitement demander aux employeurs du secteur de la santé de communiquer clairement, et de façon transparente, au personnel infirmier et autres travailleurs de la santé les cas de 2019-nCoV et l’exposition potentielle dans le cadre du travail.

La santé et la sécurité au travail sont un droit fondamental. Il est inacceptable pour un employeur de cacher aux employés des informations au sujet d’une exposition possible ou connue à tout danger, y compris le 2019-nCoV.

Nous, syndicats infirmiers affiliés à Global Nurses United qui réunit les syndicats infirmiers de 28 pays du monde, avons signé cette lettre pour vous demander de resserrer les directives provisoires de l’OMS sur la prévention et le contrôle des infections afin de protéger le personnel infirmier et autres travailleurs de la santé qui sont au cœur des soins dispensés aux patients, et essentiels pour répondre au 2019-nCoV.

Pour toute question en lien avec cette lettre, ou pour fixer une rencontre, veuillez communiquer avec Kenneth Zinn, coordonnateur au sein de Global Nurses United, au +1‐240‐235‐2008 ou à kzinn@nationalnursesunited.org. Nous attendons impatiemment votre réponse.

Veuillez agréer, Monsieur Tadros, nos salutations sincères.

Annie Butler, secrétaire fédérale
Australian Nursing and Midwifery Federation
Australie

Shirley Marshal Díaz Morales, présidente
Federação Nacional dos Enfermeiros
Brésil

Linda Silas, présidente
Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers
Canada

Nancy Bédard, présidente
Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec
Canada

Rodrigo Ml. López García, secrétaire général
Asociación Nacional de Profesionales en Enfermería
Costa Rica

Johnsel Diaoen, président
CBV
Curaçao

Julio César García Cruceta, secrétaire général
Sindicato Nacional de Trabajadores de Enfermería (SINATRAE)
République dominicaine

George Tsolas, président
Thomai Aslanoglou, secrétaire général
Pan‐Hellenic Federation of Nursing Staff (PASONOP)
Grèce

Luis Alpirez, secrétaire général
Sindicato Nacional de Trabajadores de Salud de Guatemala (SNTSG‐FNL)
Guatemala

Abogado Josue Jeremías Orellana Muñoz, président
Asociación Nacional de Enfermeras (os) Auxiliares de Honduras (ANEEAH)
Honduras

Rince Joseph, président national
United Nurses Association
Inde

Dr. Edward Mathews, directeur des services professionnels et de réglementation
Irish Nurses and Midwives Organisation
Irlande

Seth Panyako, secrétaire général
Kenya National Union of Nurses
Kenya

Mirna Gallardo, présidente
Asociación Paraguaya de Enfermería
Paraguay

Maristela P. Abenojar, présidente nationale
Filipino Nurses United
The Philippines

Guadalupe Simões, coordonnatrice, service des relations internationales
Sindicato dos Enfermeiros Portugueses
Portugal

Andre Gitembagara, président
Rwanda Nurses and Midwives Union
Rwanda

Na, Soon Ja, présidente
Korean Health and Medical Workers Union
Corée du sud

Manuel Cascos Fernández, président
Sindicato de Enfermería (SATSE)
Espagne

Zxyyann Lu, membre du conseil d’administration
Taiwan Nurses Union
Taiwan

Justus Cherop Kiplangat, président
Uganda Nurses and Midwives Union
Uganda

Bonnie Castillo, IA, directrice générale
Deborah Burger, IA, présidente
Zenei Cortez, IA, présidente
Jean Ross, IA, présidente
National Nurses United
États-Unis d’Amérique

Dra. Silvia Santana, présidente
Sindicato Único de Enfermería del Uruguay
Uruguay

C.C. : Elizabeth Iro, infirmière-administratrice en chef, OMS

 

 

[1] Organisation mondiale de la santé. Infection prevention and control during health care when novel coronavirus (nCoV) infection is suspected. https://www.who.int/publications-detail/infection-prevention-and-control-during-health-care-when-novel-coronavirus-(ncov)-infection-is-suspected-20200125  (Consulté le 24 janv. 2020).

[2] U.S. Centers for Disease Control and Prevention. Interim Healthcare Infection Prevention and Control Recommendations for Patients Under Investigation for 2019 Novel Coronavirus. https://www.cdc.gov/coronavirus/2019‐nCoV/infection‐control.html  (Consulté le 24 janv. 2020).