Logo de la FCSII
19 octobre 2020

Le personnel infirmier du Canada demande à l’organisme de règlementation des médicaments brevetés de tenir bon

assurance-médicaments
Communiqué de presse
L’assurance-médicaments

Le personnel infirmier du Canada demande à l’organisme de règlementation des médicaments brevetés de tenir bon

La Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers demande au Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) d’aller de l’avant avec les nouveaux règlements, et les lignes directrices connexes, et d’ignorer la pression croissante exercée par l’industrie pharmaceutique et certains groupes de patients financés par l’industrie.

« Nous sommes inquiets parce que le CEPMB n’a pas publié, hier, ses lignes directrices relativement aux règlements qui entreront en vigueur le 1er janvier 2021 », souligne Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers. « Sans aucune justification pour ce retard, nous sommes inquiets car nous nous demandons si cet organisme de règlementation est en train de plier sous la pression croissante exercée par l’industrie pour contrer ces changements nécessaires. »

Le CEPMB est un organisme de réglementation dont le mandat est d’assurer que les médicaments brevetés ne soient pas vendus à un prix excessif au Canada. La mise en œuvre de ces réformes longtemps attendues, et qui rendraient le prix des médicaments brevetés beaucoup plus abordable pour la population canadienne, ont antérieurement fait l’objet de retards.

Patty Hajdu, ministre fédérale de la Santé, a dit récemment qu’elle n’était pas ouverte à d’autres retards par rapport à la règlementation.

« La position de la ministre Hajdu est encourageante mais nous aimerions que ces lignes directrices, relatives aux nouveaux règlements, soient publiées instamment », ajoute Silas.

« Il est grand temps de faire passer les personnes avant les profits, et la santé de la population canadienne avant la cupidité des entreprises. Les grandes compagnies pharmaceutiques, et autres groupes d’intérêts qui s’opposent aux médicaments à prix abordable, peuvent induire la peur autant qu’ils le veulent mais les mauvaises informations qu’ils essaient de communiquer ont été, maintes et maintes fois, démystifiées par le CEPMB.

On estime que ces changements réglementaires pourraient permettre, à la population canadienne, d’économiser 13 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie, et mettraient la table pour la mise en œuvre d’un régime public et universel d’assurance-médicaments à payeur unique.

« Il est temps que le CEPMB fasse avancer, en toute confiance, ce travail essentiel », conclut Silas. « Nous ne pouvons plus nous permettre d’autres retards; les lignes directrices doivent être publiées promptement avant le 1er janvier 2021, date fixée pour l’entrée en vigueur des nouveaux règlements. »

– 30 –

La FCSII est la plus grande organisation infirmière au Canada. Elle représente près de 200 000 infirmières, infirmiers, étudiants et étudiantes en sciences infirmières, et se porte à la défense d’enjeux prioritaires dans le secteur de la santé.

Pour en savoir davantage ou fixer un entretien, communiquez avec :
Lauren Snowball, lsnowball@nursesunions.ca, 613-868-5702
Ben René, brene@nursesunions.ca, 613-406-5962 (français)