Logo de la FCSII
12 juin 2019

Le Conseil consultatif sur la mise en oeuvre du régime national d’assurance-médicaments rend un verdict définitif : ce régime public et universel est la seule option pour le Canada

OTTAWA, ON – Les infirmières et les infirmiers du Canada applaudissent les conclusions du rapport final du Conseil consultatif sur la mise en oeuvre du régime national d’assurance-médicaments. Le rapport recommande de mettre fin au système inefficace actuel, composé de régimes disparates, et d’opter pour un régime unique d’assurance-médicaments couvrant toutes les personnes du Canada.

« Le rapport d’aujourd’hui est une victoire pour la population canadienne! », souligne Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers (FCSII). « La balle est renvoyée au gouvernement Trudeau qui doit faire de cela une priorité électorale et agir aussi rapidement que possible pour la mise en oeuvre complète. »

Les personnes du Canada appuient massivement le régime national d’assurance-médicaments comme l’indique un récent sondage d’opinion publique, mené par Environics. L’appui à la couverture publique des médicaments sur ordonnance, « de la même façon que sont couverts les soins médicaux et hospitaliers » est de 84 % au Canada.

« Ce rapport met fin, une fois pour toutes, au débat sur le meilleur modèle d’assurance-médicaments pour le Canada », ajoute Silas. « La réponse est définitive : le Canada a besoin d’un régime public et universel d’assurance-médicaments assorti d’un formulaire complet, et rien de moins. »

Les graves conséquences du système fragmenté actuel de couverture des médicaments sont bien comprises, fait remarquer Silas. Selon un rapport 2018, commandé par la FCSII l’an dernier, des milliers de personnes au Canada meurent prématurément, et jusqu’à 70 000 personnes âgées voient leur santé se détériorer à chaque année parce qu’elles ne peuvent assumer le coût élevé des médicaments prescrits. De plus, selon les estimations conservatrices du directeur parlementaire du budget, ce modèle permettrait au Canada d’économiser un minimum de 4,2 milliards de dollars par année.

« Nous espérons que le gouvernement Trudeau va respecter un échéancier de mise en oeuvre plus ambitieux que celui mentionné dans le rapport », précise Silas. « C’est long huit ans dans le monde de la politique, et le personnel infirmier s’engage à collaborer avec le gouvernement pour aider à mettre en place le régime national d’assurance-médicaments au Canada aussi rapidement qu’il soit possible de le faire. »

Le rapport final du conseil consultatif recommande un régime national d’assurance-médicaments respectant les principes établis par consensus, et auxquels a souscrit une coalition nationale de plus de 80 organisations représentant chaque région du Canada.

« Le statu quo nous coûte trop cher », affirme Silas. « Le piètre système composé d’une mosaïque de régimes, et que nous avons en ce moment, coûte des milliers de vie et gaspille des milliards à chaque année. Le Canada mérite quelque chose de mieux. »

-30-

La FCSII est la plus grande organisation infirmière au Canada. Elle représente près de 200 000 infirmières, infirmiers, étudiants et étudiantes en sciences infirmières. Elle se porte à la défense d’enjeux prioritaires dans le secteur de la santé et revendique l’engagement du gouvernement fédéral pour assurer l’avenir des soins de santé publics.

Pour en savoir davantage, veuillez communiquer avec : Ben René, agent des communications à la FCSII, 613-406-5962, brene@nursesunions.ca