The CFNU Logo
6 mai 2016

Données probantes et besoins des patients réaffirment l’importance d’augmenter, et non pas réduire, le personnel infirmier

Message des infirmières et des infirmiers du Canada aux ministres de la Santé à la veille de la Semaine nationale des soins infirmiers

6 mai 2016 (Ottawa) Au moment où s’amorceront, la semaine prochaine, les célébrations dans le cadre de la Semaine nationale des soins infirmiers, la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers (FCSII) va célébrer l’énorme impact positif du personnel infirmier sur la santé des Canadiens et la prestation des soins de santé partout au pays. Les infirmières et les infirmiers du Canada ont demandé de rencontrer les ministres provinciaux de la Santé pendant la Semaine nationale des soins infirmiers afin de leur parler de solutions intelligentes en matière de politiques de la santé, solutions qui s’appuient sur des données incontournables.

Dans chacune des provinces, les infirmières et les infirmiers représentent le plus grand groupe au sein de la main-d’œuvre du secteur de la santé, et sont un élément primordial des systèmes de soins de santé au Canada. Leur présence se manifeste à chaque chaînon du continuum des soins : santé publique, soins actifs, soins de longue durée, soins à domicile et soins palliatifs.

Un nombre croissant de données scientifiques sur les modèles de dotation axée sur la sécurité confirment qu’une distribution et utilisation plus efficaces de la main-d’œuvre infirmière a le potentiel de fournir un rendement important des investissements dans le secteur de la santé et, plus important encore, de se traduire en impacts positifs sur la sécurité générale des patients.

« Ne pas tirer avantage du plein potentiel de la main-d’œuvre infirmière se traduit en perte financière continue pour le système de soins de santé et l’ensemble de nos collectivités », souligne Linda Silas, présidente de la FCSII. « Au cours de la Semaine nationale des soins infirmiers, appuyons-nous sur ces données pour créer des systèmes de soins de santé plus efficaces et efficients, et dont tous les Canadiens peuvent vraiment bénéficier », ajoute Silas.

Malgré deux décennies d’études démontrant le lien direct entre la sécurité et la qualité des soins et les niveaux pertinents de dotation et la composition adéquate du personnel infirmier, les infirmières et les infirmiers s’inquiètent de voir qu’on ne tient généralement pas compte, lors de l’élaboration des budgets, du rendement potentiel des investissements lorsqu’il y a déploiement optimal de la main-d’œuvre infirmière.

Finalement, une distribution et utilisation plus intelligentes de la main-d’œuvre infirmière se traduiront, dans l’ensemble, en une réduction des coûts pour le système de soins de santé grâce à une meilleure gestion des maladies chroniques, un meilleur continuum de soins et suivi des patients, un meilleur accès aux services, une diminution des décès, des événements indésirables, des complications, des admissions évitables, et de la durée des séjours à l’hôpital. Étant donné les économies potentielles pouvant être réalisées, l’établissement de niveaux sécuritaires de dotation peut se faire à très peu de coût, voire même à aucun coût net pour les systèmes.

« Au nom des infirmières et des infirmiers du Canada qui travaillent aujourd’hui, qu’importe s’il est 3 h du matin ou 3 h de l’après-midi, nous demandons de rencontrer les ministres provinciaux de la Santé afin de leur faire part des dernières études ciblant les politiques des soins infirmiers fondées sur les données probantes, et les informer des impacts potentiels sur la sécurité des patients, la qualité des soins, l’efficacité organisationnelle, et les résultats du système de soins de santé », précise Linda Silas, présidente de la FCSII. « Le temps est venu de planifier efficacement, dans le cadre des budgets, les ressources humaines en santé dans chaque province, pour notre main-d’œuvre mais, plus important encore, pour la sécurité des patients. »

 

-30-

 

La Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers (FCSII) est la plus grande organisation infirmière au Canada, et représente près de 200 000 infirmières, infirmiers, étudiants et étudiantes en sciences infirmières. La FCSII lutte pour obtenir une discussion, à l’échelle nationale, sur les priorités du secteur de la santé, notamment un régime national d’assurance-médicaments, une approche globale en matière des soins continus et de longue durée, une attention plus marquée aux ressources humaines en santé, et un engagement du gouvernement fédéral par rapport à l’avenir des soins de santé publics.

 

Pour en savoir davantage, communiquez avec :

Emily Doer
Agente des communications
613-807-1340

2016-05-06_press-release_nursing_week_fr.pdf