Logo de la FCSII
22 avril 2020

COVID-19 – le droit de SAVOIR, le droit de PARTICIPER et le droit de REFUSER – Le droit de chaque travailleur, y compris les travailleurs de la santé

Coronavirus
covid19

La crise de COVID-19 s’amplifie au Canada et la FCSII tient à redire aux employeurs du secteur de la santé que les droits fondamentaux des travailleurs, en vertu des lois provinciales en matière de santé et de sécurité au travail partout au Canada, s’appliquent aussi au personnel infirmier et à tous les travailleurs de la santé. Ils comprennent :

1. Le droit de SAVOIR assure que les travailleurs de la santé soient informés des dangers présents dans leur milieu de travail et qu’ils reçoivent la formation pertinente (et les équipements) dont ils ont besoin pour faire leur travail de façon sécuritaire.

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, le droit de SAVOIR comprend aussi recevoir des données précises et mises à jour, y compris les données suivantes pour chaque établissement de soins de santé :

    • Nombre de patients et de travailleurs nouvellement confirmés
    • Nombre de patients et de travailleurs nouvellement exposés
    • Nombre de patients et de travailleurs nouvellement isolés
    • Totaux cumulatifs
    • Décès quotidiens de patients et de travailleurs
    • Analyse des causes profondes et comment les travailleurs ont été exposés

Et le droit de SAVOIR comprend aussi le droit d’être informé par rapport à la disponibilité des stocks d’EPI, selon le type d’EPI.

2. Le droit de PARTICIPER assure que les travailleurs de la santé sont partenaires lors de prises de décisions qui affectent leur santé et leur sécurité grâce à leur participation au sein des comités mixtes de santé et de sécurité au travail (SST).

Pendant la pandémie de la COVID-19, la FCSII tient à répéter que les syndicats du secteur de la santé, et les comités mixtes de SST, doivent être consultés, en qualité de partenaires essentiels, par les gouvernements et les employeurs lors de l’élaboration de documents et de ressources servant de guides par rapport à la COVID-19, en se basant sur le principe de précaution, et dans le but de protéger les travailleurs de la santé qui vivent un stress quotidien pendant qu’ils sont aux premières lignes de cette pandémie.

3. Le droit de REFUSER un travail dangereux fait référence à tout travail présentant un risque à la santé et à la sécurité d’un travailleur de la santé, ou aux autres. Ce droit n’est jamais la première étape pour protéger les travailleurs, mais ce droit peut être exercé par les travailleurs si d’autres efforts pour mitiger les risques, notamment par la hiérarchie des mesures de contrôle (y compris obtenir les EPI adéquats), ont échoué. Les syndicats infirmiers provinciaux ont prévu un guide, étape par étape, pour le refus de faire un travail pendant la pandémie de COVID-19. Ce guide décrit quand et comment agir en se basant sur la législation provinciale en matière de SST.