Logo de la FCSII

Violence au travail

Dites aux député(e)s : il est temps que le gouvernement fédéral exerce un leadership et mette fin à la violence dans le secteur de la santé

Tous les travailleurs et les travailleuses de la santé ont droit à la sécurité au travail.

Chaque jour, les travailleur(euse)s de la santé de première ligne se rendent au travail sachant qu’ils peuvent recevoir des coups de pied ou de poing, se faire frapper, cracher dessus, insulter ou pire encore. Et les choses ne font que s’envenimer.

Selon un rapport récent, le nombre de blessures liées à la violence, entraînant perte de temps chez les travailleurs de la santé de première ligne, a augmenté de près de 66 % au cours de la dernière décennie, soit trois fois le taux d’augmentation pour les policiers et les agents correctionnels confondus.

Le personnel infirmier du Canada sonne l’alarme depuis longtemps et, pour la toute première fois, le Comité parlementaire de la santé va examiner la violence dans le secteur de la santé. Le comité fera des recommandations au gouvernement fédéral d’ici la mi-juin.

PRENDRE UNE MESURE maintenant pour dire à votre député(e) fédéral(e) que nous avons besoin de ce qui suit :

  • Une étude fédérale et un leadership pour régler les pénuries de personnel infirmier et de travailleurs de la santé;
  • Un financement fédéral ciblé pour des infrastructures et des programmes de prévention de la violence dans les milieux de travail de la santé;
  • Un leadership qui donne l’exemple en établissant les normes les plus élevées de prévention de la violence dans les établissements de santé sous règlementation fédérale;
  • Des lois criminelles plus sévères pour punir les auteurs de violence et les employeurs négligents qui ne protègent pas le personnel infirmier; et
  • Une meilleure collecte des données nationales sur la violence dans les milieux de travail de la santé.

PRENDRE UNE MESURE maintenant.

Contexte

La FCSII est déterminée à travailler avec les dirigeants politiques pour mettre en œuvre des solutions pour stopper la violence dans les milieux de travail infirmiers. Le personnel infirmier a le droit de travailler dans un lieu sûr et respectueux, à l’abri de la violence. Malheureusement, dans les établissements de santé, le personnel infirmier fait régulièrement l’objet de violence physique et verbale.

Selon les résultats de sondages menés auprès du personnel infirmier :

  • Environ 1/3 à 1/2 des infirmières et des infirmiers ont fait l’objet d’agressions physiques.
  • Les 3/4 environ mentionnent la violence verbale.

Le personnel infirmier est toujours là lorsque les patients en ont le plus besoin. Le temps est venu de s’assurer de leur sécurité au travail en :

  • Resserrant les normes
  • Améliorant la santé et la sécurité du personnel infirmier
  • Mettant fin à la violence
  • Élaborant une meilleure stratégie pour diminuer les heures supplémentaires et l’absentéisme

Le Parlement examinera la violence dans le secteur de la santé

Le 14 mai 2019, Linda Silas, présidente de la FCSII, a témoigné devant le Comité permanent de la Santé lors du premier jour d’audiences sur la violence dans le secteur de la santé.

En juin 2018, la FCSII a collaboré avec le Dr Doug Eyolfson, député, dans le but d’inciter le Comité permanent de la santé de la Chambre des communes à examiner la violence au travail dans le secteur des soins de santé. Cela représente une victoire pour les infirmières et les infirmiers du Canada!

Les infirmières et les infirmiers savent que la violence est inacceptable dans nos milieux de travail et qu’il faut faire davantage pour assurer notre sécurité au travail. Nos efforts pour communiquer ce message au Parlement ont trouvé des alliés parmi les libéraux, les conservateurs et les néo-démocrates confondus. Finalement, en juin 2018, le Dr Doug Eyolfson, député du Manitoba – ancien urgentologue et ami du personnel infirmier – a soumis une motion, appuyée à l’unanimité, demandant d’examiner la violence dans le secteur de la santé et d’y trouver des solutions. Cliquez sur ce lien pour lire le texte de la motion ainsi que la discussion qui a suivi. Voici la liste des membres du Comité permanent de la santé avec qui vous pouvez communiquer pour souligner l’urgence d’agir pour mettre fin à la violence.

Pour en savoir davantage :

Passez à l’action!