The CFNU Logo
19 octobre 2017

Un sondage national inédit, sur la perspective du personnel infirmier par rapport à la sécurité des soins à domicile, est communiqué aux ministres de la Santé provinciaux et territoriaux

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Jeudi, 19 octobre 2017 (EDMONTON, AB) – Aujourd’hui, dans le cadre d’un petit déjeuner, les ministres de la Santé provinciaux et territoriaux ont rencontré la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers (FCSII) afin de prendre connaissance des résultats d’un des premiers sondages nationaux sur la perspective du personnel infirmier par rapport aux soins à domicile, et connaître les recommandations des infirmières et des infirmiers pour améliorer les soins.

« Les infirmières et les infirmiers sont directement témoins de la demande accrue engendrée par la population vieillissante du Canada et de la surcharge imposée au système », souligne Linda Silas, présidente de la FCSII. « Afin de diminuer les risques encourus quotidiennement par le personnel infirmier et les patients, nous avons besoin d’une politique de sécurité à domicile, et d’un plus grand nombre d’infirmières et d’infirmiers qui dispensent les soins. »

Le sondage, mené auprès de 1 116 infirmières et infirmiers de partout au pays, indique que neuf infirmières en soins à domicile sur 10 mentionnent que l’acuité des besoins de leurs clients a augmenté au cours des trois dernières années, et plus de la moitié précisent que, parfois ou fréquemment, les services offerts à leurs clients n’ont pas été réévalués ou coordonnés. Près des trois quarts des infirmières et des infirmiers participants mentionnent que le personnel régulier de base n’est pas suffisant pour répondre aux besoins de leurs clients.

« Les données appuient ce que disent les infirmières et les infirmiers », précise Silas. « Les soins communautaires gérés par le personnel infirmier ont vraiment le potentiel d’économiser des sous et se traduisent en meilleurs résultats pour les patients. »

Cette étude charnière a été communiquée, aujourd’hui, lors d’une activité coanimée par Sarah Hoffman, vice-première ministre et ministre de la Santé de l’Alberta, pendant la réunion annuelle des ministres provinciaux et territoriaux de la Santé à Edmonton. L’étude sort au moment où les provinces sont sur le point de recevoir une augmentation des fonds fédéraux alloués aux soins à domicile dans le cadre des accords bilatéraux récemment conclus.

Marilyn Macdonald, Ph. D., expert en soins à domicile et professeur à l’École des sciences infirmières de l’Université Dalhousie, était conférencière lors de l’activité. « Mes recherches démontrent que la prestation des soins à domicile crée des défis uniques », souligne Macdonald. « Il est essentiel de reconnaître les éléments nécessaires pour augmenter la sécurité des soins à domicile pour les clients, les soignants et les fournisseurs de soins de santé. »

« Les infirmières et les infirmiers se font du souci au sujet de leur capacité à répondre aux besoins des patients et prévenir les blessures », ajoute Silas. « Lorsque les travailleurs de la santé sont présents, le domicile est un hôpital sans murs, et nous avons besoin d’une politique qui reconnaît cette réalité. »

Vous pouvez prendre connaissance des résultats du sondage ici. Le sondage a été mené par The Vector Poll™, et l’erreur d’échantillonnage est de plus ou moins 2,9 points de pourcentage.

– 30 –

Pour en savoir davantage, communiquez avec :
Lauren Snowball, agente des communications à la FCSII, 613-868-5702
David Cournoyer, conseiller en communications, United Nurses of Alberta, 780-913-1563

Télécharger le communiqué de presse en PDF