The CFNU Logo
8 juin 2017

Selon un rapport, le coût, en 2016, des heures supplémentaires et de l’absentéisme chez le personnel infirmier a augmenté pour atteindre près de 2 milliards de dollars

« Au moment où nous déployons tous des efforts pour avoir un système de soins de santé efficace, économique et viable, nous savons qu’assurer des niveaux sécuritaires de dotation en personnel infirmier aiderait énormément à atteindre cet objectif. »

Jeudi 8 juin 2017 (CALGARY) – Selon le nouveau rapport publié par la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers (FCSII), les heures supplémentaires rémunérées et non rémunérées continuent de miner la santé et le bien-être du personnel infirmier du pays, et de nuire aux soins aux patients. Le coût total des heures supplémentaires et de l’absentéisme dans le secteur infirmier a augmenté pour atteindre près de 2 milliards de dollars en 2016.

Le rapport, communiqué aujourd’hui dans le cadre du congrès biennal de la FCSII, illustre l’urgence d’élaborer une stratégie efficace en matière de ressources humaines en santé, une stratégie en appui aux niveaux sécuritaires de dotation en personnel infirmier.

« Le personnel infirmier et les décideurs savent que des heures supplémentaires excessives nuisent à la qualité et à la sécurité des soins aux patients », souligne Linda Silas, présidente de la FCSII. « Nos patients méritent les meilleurs soins possibles et, pour assurer ces soins, on ne peut pas demander au personnel infirmier de tourner continuellement à plein régime sans qu’il tombe malade. »

Le rapport, commandé par la FCSII et élaboré par Jacobson Consulting Inc. demande des niveaux sécuritaires de dotation en personnel infirmier partout au pays. Selon le rapport, en 2016, le personnel infirmier autorisé et les infirmières surveillantes du secteur public des soins de santé ont fait un total de 20,1 millions d’heures supplémentaires rémunérées et non rémunérées. Silas précise que cela correspond à 11 100 postes infirmiers à temps plein.

« Selon l’étude, 24 600 des 282 300 IA et infirmières surveillantes du secteur public, soit 8,7 % en moyenne, étaient absentes chaque semaine, en 2016, en raison de maladie ou d’incapacité », précise Silas. « En 2014, le taux était de 7,9 %. Le taux d’absentéisme de 9 % chez les infirmières et les infirmiers à temps plein du secteur public était considérablement plus élevé que celui de la moyenne pour toutes les autres professions (5,7 %). »

« En 2016, l’absentéisme associé à la maladie ou à l’incapacité a coûté 989 millions de dollars aux employeurs du secteur public des soins de santé; le coût total des heures supplémentaires rémunérées et non rémunérées est de 968 millions de dollars supplémentaires », souligne Silas. « Des niveaux sécuritaires de dotation en personnel infirmier permettraient au système de moins dépendre des heures supplémentaires rémunérées et non rémunérées, et contribueraient à réduire l’absentéisme. Au moment où nous déployons tous des efforts pour avoir un système de soins de santé efficace, économique et viable, nous savons qu’assurer des niveaux sécuritaires de dotation en personnel infirmier aiderait énormément à atteindre cet objectif. »

 

– 30 –

La Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers (FCSII) est la plus grande organisation infirmière au Canada, et représente près de 200 000 infirmières, infirmiers, étudiants et étudiantes en sciences infirmières. La FCSII lutte pour obtenir une discussion, à l’échelle nationale, sur les priorités du secteur de la santé, notamment un régime national d’assurance-médicaments, une approche globale en matière des soins continus et de longue durée, une attention plus marquée aux ressources humaines en santé, et un engagement du gouvernement fédéral par rapport à l’avenir des soins de santé publics.

Pour en savoir davantage, communiquez avec :

Emily Doer, agente des communications, Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers, 613-807-1340

David Cournoyer, conseiller en communications, Infirmières et infirmiers unis de l’Alberta,

780-913-1563

David Climenhaga, conseiller en communications, Infirmières et infirmiers unis de l’Alberta, 780-717-2943