The CFNU Logo
28 avril 2017

Les syndicats du Canada célèbrent l’annonce fédérale sur la loi Westray

Les syndicats du Canada célèbrent l’annonce faite hier par le gouvernement fédéral qu’il agira afin de veiller à une application efficace de la loi Westray, dont les dispositions au Code criminel permettent d’intenter des poursuites criminelles contre les employeurs dont la négligence met la vie des travailleuses et travailleurs en danger.

« C’est une victoire importante pour tous les travailleurs de notre pays, et un hommage aux familles de Westray et aux familles d’autres travailleurs et travailleuses décédés dont la détermination a fait en sorte que cela soit possible », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC. « La prochaine étape est d’assurer une coordination urgente entre tous les niveaux de gouvernement. »

L’annonce survient à la veille du Jour de deuil national en hommage aux travailleuses et travailleurs tués ou blessés au travail, et quelques jours avant le 25e anniversaire de l’explosion à la mine Westray qui a causé la mort de 26 mineurs le 9 mai 1992.

Des années d’efforts de lobbying soutenus par les familles des mineurs et leur syndicat, le Syndicat des Métallos, ont permis d’obtenir en 2004 de nouvelles dispositions au Code criminel permettant de poursuivre les employeurs en cas de négligence entraînant la mort et des blessures au travail. Cependant, les familles et les groupes de protection de la santé et de la sécurité rapportent depuis longtemps des problèmes associés à l’application de la loi.

Jeudi, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il marquait le 25e anniversaire de Westray en s’engageant à travailler avec le Congrès du travail du Canada et ses membres, avec les employeurs et avec les partenaires provinciaux et territoriaux pour enfin assurer que la loi Westray soit effectivement appliquée. Cela comprendra :

Le CTC a lancé une pétition en ligne à SeSouvenirWestray.ca pour demander aux provinces et territoires de collaborer étroitement avec le gouvernement fédéral sur un plan d’action d’urgence qui comprend :

« Lorsque la négligence criminelle entraîne des blessures ou la mort au travail – ce doit être traité comme un crime, pas comme un accident. Nous comptons sur la collaboration de tous les niveaux de gouvernement pour prévenir d’autres catastrophes comme celle de Westray », a déclaré M. Yussuff.