Logo de la FCSII

Protections en cas de pandémie

La sécurité n’est pas négociable.

Les travailleurs de la santé sont aux premières lignes de la lutte contre les maladies infectieuses; ils méritent d’être protégés. Or, le Canada continue d’ignorer les leçons tirées du SRAS et ne protège pas ses travailleurs contre la transmission potentielle, par voie aérienne, de nouveaux pathogènes. Le Canada doit souscrire au principe de précaution et fournir une meilleure protection aux travailleurs. La sécurité n’est pas négociable.

Les taux d’infection à la COVID-19 chez les travailleurs de la santé du Canada sont parmi les plus élevés au monde. L’accès aux équipements adéquats de protection individuelle (EPI) est littéralement une question de vie ou de mort pour le personnel infirmier. Pendant toute la pandémie, la FCSII a mené l’attaque et demandé de modifier les lignes directrices fédérales pour qu’elles respectent le principe de précaution et protègent adéquatement les travailleurs de la santé de la transmission potentielle par voie aérienne. Comme nous l’a appris la Commission sur le SRAS, lorsque la science est incertaine par rapport à un nouveau virus, il faut mieux prévenir que quérir et protéger nos travailleurs avec des respirateurs N95 ou un niveau plus élevé de protection.

Lire l’énoncé de position de la FCSII sur les protections relatives à la COVID-19 ici, et renseignez-vous davantage sur la lutte de la FCSII pour protéger les travailleurs ici.

Pendant que nous nous préparons aux vagues futures d’infection, on demande aux travailleurs de la santé de prendre des risques énormes pour protéger le public, souvent sans protections adéquates ou nombre suffisant d’EPI pour accomplir leur travail.

Vous pouvez aider en demandant avec instance au gouvernement fédéral d’accentuer ses efforts pour aider les travailleurs de la santé qui protègent le public canadien pendant la pandémie de COVID-19.

Passez à l’action!