Logo de la FCSII

Dons de sang rémunérés

Le système canadien d’approvisionnement en sang est un système qui sauve des vies. Il est donc fondamental qu’il soit axé sur les intérêts du public et non sur les intérêts de ceux qui cherchent à faire des profits.

Lors du scandale du sang contaminé dans les années 1980, près de 30 000 personnes au Canada ont contracté l’hépatite C et le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Les gouvernements canadiens ont alors promis de ne jamais laisser une telle tragédie se reproduire. Une Commission d’enquête sur le scandale du sang contaminé révèle que la course aux profits et un relâchement des normes ont contribué à l’entrée du sang contaminé dans nos réserves de sang. En réaction, les gouvernements canadiens ont créé une agence publique, indépendante, soit la Société canadienne du sang (SCS), pour assurer la sécurité et la viabilité de nos réserves en produits sanguins.

Malgré tout cela, Santé Canada a récemment accordé des permis à deux cliniques privées à but lucratif de cueillette de plasma sanguin, une en Saskatchewan et une au Nouveau-Brunswick. La SCS a déjà signalé une diminution des donneurs volontaires au sein du système public car elle doit maintenant concurrencer avec ces cliniques rémunérant les donneurs et motivées par les profits.  Le plasma, acheté littéralement de personnes du Canada, est expédié vers les marchés internationaux et ne sert pas aux personnes qui en ont besoin ici au pays.

Plus inquiétant encore est le fait que cette compagnie privée de cueillette de plasma ouvre généralement ses cliniques dans des quartiers vulnérables en offrant de payer. Cette pratique nous rappelle les prises de décisions aberrantes des années 1980 qui ont créé les conditions favorables à l’entrée du sang contaminé dans les réserves de sang du Canada.

La FCSII est déterminée à protéger le système public de cueillette du sang et d’en assurer la sécurité. La population canadienne dépend, à chaque jour, de ces produits sanguins qui sauvent des vies. Selon nous, les profits n’ont pas leur place dans le système d’approvisionnement en sang et nous devons protéger le rôle de la SCS. Il s’agit d’une agence qui ne sert pas les intérêts particuliers et qui rend compte exclusivement aux personnes du Canada et non pas aux actionnaires.

Projet de loi sur les dons de sang volontaires

Les infirmières et les infirmiers continuent à jouer un rôle important pour protéger le système canadien de collecte de sang, un système qui sauve des vies, afin de le mettre à l’abri des courtiers en sang qui veulent établir, partout au Canada, des cliniques rémunérant les donneurs de sang. Nous sommes fiers de faire partie du lancement historique du projet de loi S-252 afin de protéger, une fois pour toutes, le système canadien de collecte du sang de la course aux profits. Le projet de loi a été soumis par la sénatrice Pamela Wallin, ancienne animatrice à CTV ayant couvert le scandale du sang contaminé dans les années 1980 et 1990. Le projet de loi S-252 est le résultat d’années d’efforts de la part de bloodwatch.org et de la FCSII, parmi tant d’autres, pour protéger notre système de collecte de sang fondé sur les dons volontaires, un système qui sauve des vies et dont nous dépendons tous. Si cette législation est adoptée, ce sera une victoire pour toutes les personnes du Canada.

Agissez – On prend la parole