The CFNU Logo
5 juin 2017

Un travail dangereux : les médias sont invités à découvrir les réalités des infirmières et infirmiers travaillant dans les zones de conflit

« Le congrès biennal de la FSCII donnera la parole aux infirmières et infirmiers ayant travaillé dans des zones de conflit et demandera de nouveau au gouvernement canadien d’assurer le droit du personnel humanitaire de fournir des soins aux personnes dans le besoin. »

Lundi 5 juin 2017 (CALGARY) – Demain matin, les membres des médias sont invités à assister à une conférence sur les dangers qui attendent le personnel infirmier canadien travaillant dans les zones de conflit.

 

« Au cours des vingt derniers mois seulement, en contravention avec les lois internationales, des installations médicales ont été attaquées en Afghanistan, au Yémen, en Syrie et au Soudan du Sud », observe Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers. « Le congrès biennal de la FSCII donnera la parole aux infirmières et infirmiers ayant travaillé dans des zones de conflit et demandera de nouveau au gouvernement canadien d’assurer le droit du personnel humanitaire de fournir des soins aux personnes dans le besoin. »

 

La séance mettra en valeur les contributions de Capt Stephanie Smith, IA, MA, des Forces armées canadiennes, et de Leonard Rubenstein de la John Hopkins Bloomberg School of Public Health.

 

La séance sera tenue le mardi 6 juin, de 8 h 30 à 9 h 45, au Centre TELUS à Calgary. La présidente de la FCSII, Linda Silas, est disponible pour donner des entrevues.

 

À l’occasion de la Journée des Nations Unies 2016, madame Silas a exhorté le premier ministre canadien Justin Trudeau à dénoncer le bombardement des installations médicales et a demandé au gouvernement canadien de réaffirmer son engagement à respecter la résolution 2286 des Nations Unies, qui dénonce les attaques contre le personnel médical dans les situations de conflit, réclame de mettre fin à l’impunité des personnes responsables de tels actes et demande aux parties belligérantes de respecter les lois internationales.

– 30 –

Pour en savoir davantage, communiquez avec :

Emily Doer, agente des communications, Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers, (613) 807-1340

David Cournoyer, conseiller en communications, Infirmières et infirmiers unis de l’Alberta, (780) 913-1563

David Climenhaga, conseiller en communications, Infirmières et infirmiers unis de l’Alberta, (780) 717-2943