The CFNU Logo
22 avril 2016

Les syndicats canadiens demandent à nouveau une interdiction complète de l’amiante

OTTAWA – Les syndicats canadiens demande à nouveau une interdiction complète de l’amiante et annoncent aujourd’hui qu’ils souligneront cette question lors des événements qui auront lieu partout au Canada le 28 avril, à l’occasion de la Journée nationale de deuil à la mémoire des travailleuses et travailleurs tués, blessés ou devenus malades au travail.

« L’amiante est la principale cause de décès attribuables au travail au Canada, et comme les importations sont en hausse, le danger est de plus en plus grand », a indiqué Hassan Yussuff, président du CTC, lors d’une conférence de presse tenue à Ottawa aujourd’hui.

« C’est pourquoi nous demandons au gouvernement fédéral de s’engager à interdire complètement l’amiante sous toutes ses formes et à présenter son plan à cette fin au Parlement avant qu’il n’interrompe ses travaux pour le congé d’été », a-t-il ajouté.

M. Yussuff a travaillé comme mécanicien pendant 22 ans et a été exposé à l’amiante contenu dans les plaquettes de frein pendant cette période. Les plaquettes de frein qu’il manipulait à l’époque ressemblent beaucoup à celles encore importées au Canada actuellement, malgré la disponibilité de produits de remplacement sans amiante fabriqués au Canada.

Michelle Côté, dont le père Clem Côté, chaudronnier de métier, est gravement malade du mésothéliome, a livré un vibrant plaidoyer personnel au Premier ministre Trudeau lors de la conférence de presse.

« Mon père sait que nous ne pouvons pas aider les hommes et les femmes qui ont déjà été exposés. Cet appel en faveur de l’interdiction de l’amiante est quelque chose que lui et nous pouvons faire pour aider les générations futures à ne pas être condamnées à la même peine de mort. J’espère que le Premier ministre est à l’écoute », a déclaré Michelle Côté.

« Les gouvernements fédéraux qui se sont succédé ne semblent pas avoir entièrement compris que ce ne sont pas seulement les travailleuses et travailleurs eux-mêmes qui sont de plus en plus à risque, mais aussi leurs familles et tous les Canadiens et Canadiennes », a déclaré Fred Clare, vice-président, Est du Canada, de l’Association internationale des calorifugeurs et travailleurs alliés. « J’espère que maintenant les choses vont changer. »

Le plan décrit par le CTC comprend ce qui suit :

Plus de 2 000 Canadiens meurent chaque année de maladies causées par l’exposition à l’amiante, comme le mésothéliome et le cancer du poumon. Les décès causés par un mésothéliome ont augmenté de 60 % de 2000 à 2012. À l’échelle internationale, l’Organisation mondiale de la santé rapporte plus de 100 000 décès causés par l’amiante par année.

L’importation d’articles liés à l’amiante est passée de 4,7 millions de dollars à 8,2 millions de dollars de 2011 à 2015.

Relations avec les médias :
Chantal St-Denis, représentante nationale, Communications
cstdenis@clc-ctc.ca
613.355.1962