The CFNU Logo
13 novembre 2017

Le personnel infirmier du Canada célèbre la Semaine nationale des infirmières et des infirmiers praticiens en lançant un projet visant à augmenter les soins dispensés par les IP afin de répondre aux besoins croissants

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Lundi, 13 novembre 2017 (OTTAWA) – Afin de célébrer la Semaine nationale des infirmières et des infirmiers praticiens (IP), qui se tiendra du 12 au 18 novembre, le personnel infirmier du Canada lance un projet de recrutement et de maintien en poste visant à élaborer des recommandations pour augmenter le nombre d’IP au Canada qui en compte actuellement 5 000.

« Les IP ont une formation unique leur permettant de répondre efficacement aux besoins croissants en matière de soins primaires dans les collectivités tout en permettant d’économiser de sous », souligne Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers (FCSII). « Les gouvernements ont besoin d’une stratégie permettant de tirer pleinement profit de la contribution et de la valeur des IP au sein du système de soins de santé. »

Les IP sont des praticiens autonomes très qualifiés en raison d’une formation poussée et d’un large champ de pratique. Cela leur permet de poser des diagnostics, traiter, référer, et prescrire des médicaments. La pratique exercée par les IP offre un modèle unique de soins axés sur le patient et comprenant la promotion de la santé et l’éducation des patients.

Les études démontrent que les soins dispensés par les IP sont aussi efficaces que les soins traditionnels et sont dispensés à coût égal ou moindre. Selon un rapport récent publié par la FCSII, les résidents des foyers de soins, qui sont des patients d’IP, ont des taux d’hospitalisation moins élevés et représentent des coûts d’ensemble moindres que les patients d’autres praticiens.

« Notre population vieillit rapidement, et c’est pourquoi nous aurons besoin davantage d’IP pour dispenser des soins dans les collectivités et pour gérer les maladies aigues et chroniques », ajoute Silas. « C’est maintenant le temps de planifier les ressources humaines en santé pour l’avenir. »

Près de trois (3) millions de personnes au Canada reçoivent des soins dispensés par les IP, mais le nombre d’IP n’est pas suffisant pour répondre à la demande. Le nombre d’IP dans la plupart des provinces est très petit, et la moitié des IP travaillent en Ontario.

« Nous amorçons cette étude pour mieux comprendre le contexte actuel de travail des IP et pour soumettre des recommandations claires aux gouvernements du Canada afin de recruter davantage d’IP », précise Silas.

L’étude de la FCSII va explorer les conditions socioéconomiques des IP du pays, y compris : salaires, avantages sociaux, statut d’employé, heures de travail, modèles de financement, rôles, milieux de travail.

– 30 –

Pour en savoir davantage, communiquez avec :
Lauren Snowball, agente des communications à la FCSII, 613-868-5702, lsnowball (at) nursesunions (dot) ca

Télécharger le communiqué de presse en PDF